New York, USA : Jour 7-8

Dernier article de l’année, on l’achève avec la fin du voyage à New-York.
Cette année, j’aurais écrit sur 2 de mes voyages mais j’en ai fait bien d’autres (Je suis parti 3 fois en 2019 !)
Bref, j’aime trop écrire sur ce blog. J’ai parfois du mal à me mettre en route, mais quand je me lance, ça me rappelle de bons souvenirs et ça me donne envie de continuer et de partir plus.

Donc, en 2020, on continue ! Baisers enchantés.

Jour 7

C’est notre dernier jour complet dans la grosse pomme. Manhattan et Brooklyn on connait, donc on va se balader à Harlem aujourd’hui.

Dans l’inconscient que je m’étais construit par les films et séries, Harlem, c’était du béton, des HLM et des tags.

Et bien pas du tout. C’est d’ailleurs pour ça qu’on y a été, sinon, aucun intérêt.

C’est un jour de grand soleil, ça fait plaisir. Et ça fait ressortir toute la verdure qu’il y a dans le quartier. Des parcs, des arbres, etc… De quoi éclater mes préjugés dès la sortie du métro.

Tant mieux.

Y’a même un paon qui fait dodo.

J’imagine qu’à Harlem, il y a vraiment les HLM et les tags mais ça n’est pas QUE ça.

Comme on le voit un peu au dessus, il y a une cathédrale à Harlem. Saint-Jean le Théologien qu’elle s’appelle. C’est pas anodin si on se retrouve là, parce qu’on avait prévu d’y être. Il y a quelque chose qu’on devait voir de nos propres yeux.

C’est exactement ce que vous croyez.

Sur les piliers à l’entrée de la cathédrale sont sculptés des bus qui tombent, des bâtiments qui sont détruits et la ville de New-York avec feues les tours jumelles.
Une certaine représentation de l’apocalypse d’après ce que j’ai compris.

C’est bon, maintenant qu’on l’a vu, on y croit.

Juste à côté on tombe sur lui.

Elle était incroyable cette statue. Trop de trucs se passaient en même temps. Le mec est mi-homme mi-ange, il bute un gars à l’épée tout en caressant une girafe, le tout sur une couronne qui écrase un crabe et un calamar géant. Et ce n’est que la trame principale !

On quitte Harlem, on a autre chose à voir de nos yeux pour y croire.

Est-ce que ce n’est pas la plus triste photo de la caserne Ghostbusters au monde ? SI !
Les travaux ont gâchés tous les plans possibles. Voici la seule que je me suis autorisé à garder.

Mais en tout cas, là aussi je le crois maintenant. Les Ghostbusters existent.

Y’était stylé lui.

Bon après ça, on rentre un peu à l’appart pour glandouiller en attendant, THE BIG NIGHT !

Un truc que j’attendais depuis 1000 ans et qui va finalement se réaliser.

Vous voyez ou pas ? (Ne vous fiez pas au hockey)

EXACTEMENT !

Bravo à vous si vous avez trouvé. Pas du tout bravo à ceux qui n’ont pas trouvé. J’avais pourtant teasé dans mon article où j’allais dans le NBA Store.

Un rêve pour moi d’assister à un match NBA.
Bon c’était un Knicks-Nets en fin de saison régulière 2016, les deux équipes déjà éliminées de la course aux play-offs, mais ça ne m’a pas empêché de claquer 150$ pour avoir cette place. Mais je voulais être assez près pour bien voir. En plus, si on regarde bien, on peut voir Carmelo Anthony sur le banc des Knicks.

New-York a gagné, donc on éclaire l’arène aux couleurs des vainqueurs.

J’ai kiffé ma soirée mais… c’est aussi la dernière qu’on passe ici. On prend notre vol retour demain après-midi. Donc on rentre et dodo.

Jour 8

Dernière balade, on décide d’aller voir Chinatown.

Ludo nous avait parlé d’un magasin de vêtements super cool dans les alentours. Le Yellow Rat Bastard. Une enseigne basée sur les vêtements streetwear.

Le hasard fait bien les choses, le magasin était à ce moment là en « tout doit disparaitre, liquidation totale, on va fermer ».

Et les prix c’était n’importe quoi. Des t-shirts à 45 euros de base qui passaient à 6, des casquettes à 50 balles de base à -75%.

Inutile de vous dire que nos ultimes dollars vont finir ici.

Les emplettes finies, on continue de se balader dans New-York pour une dernière fois, être dans l’ambiance.

Ce genre là.

D’ailleurs cette rue, il semble que ça soit la seule à sens unique de Manhattan. C’est ici que Spider-Man, il pécho Mary-Jane en cochon pendu.

On passe devant la cour de justice.

Je poste une carte postale que j’ai achetée pour ma grand-mère, qui rêvait de recevoir ce type de carte avec un timbre des USA et on est bons, on peut rentrer prendre nos affaires et partir pour l’aéroport.

On fait des bisous à Ludo, on le remercie vivement pour son accueil et go le métro.

Bon le premier métro est facile, mais il y a une correspondance. Et encore une fois, c’est pas clair. Y’a plusieurs métros qui passent mais seulement 1 qui va à l’aéroport. J’aime pas ce métro, il me fait perdre confiance en moi.

Heureusement que lui était là pour nous donner un peu de baume au coeur.

Juste après ça, le métro suivant passe devant nous et le chauffeur, sûrement alertés par nos gueules de paumés et nos grosses valoches, nous indique bien gentiment que celui qui arrive va à l’aéroport. YES ! Fin de la galère !

Evidemment, je mens.

Vous vous rappelez du bordel que c’était pour l’aller? Avec les attentats dans l’aéroport de Bruxelles? Bah nous, on avait oublié ça en vacances.

On se pointe avec nos billets pour Bruxelles au comptoir de la compagnie. Et l’hôtesse, hyper gentille aussi, nous indique qu’il va y avoir un hic. Parce que l’aéroport belge est toujours fermé.

Ah…

Elle appelle sa supérieure, gentille elle aussi (tout le monde est gentil ou quoi ?!!) et pendant bien 1h on essaie de voir quelle alternative on peut avoir. Au final, on s’accorde sur Paris CDG.

Le problème c’est que comme on passe par la compagnie polonaise, on doit faire New-York-Varsovie-Paris. Et que les temps d’attente sont supers longs maintenant.

Bref, New-York-Varsovie, on attend 7h à Varsovie, puis Varsovie-Paris (avec un orage en featuring), on doit passer la nuit à Paris (Big up à ma maman qui m’a impeccablement booké un hôtel pendant qu’on était dans le vol). Le lendemain, à la première heure, on a un rdv Bla Bla Car pour faire Paris CDG-Lille. Et finalement ! On arrive !

Par contre, j’ai dormi d’innombrables heures en rentrant. Décalage horaire, stress, voyage. K.O.

En conclusion, New-York ça tue, allez-y. C’est plus si cher ni si long que ça pour y aller (sauf si vous avez des attentats dans votre aéroport, là ça peut multiplier le temps 😁).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star