Miami, USA : Jour 3

Jour 3

On a convenu qu’on ferait plein de trucs au début du séjour, et qu’on laisserait la détente pour la fin. C’est pourquoi, en ce jour 3, on va cavaler un peu.

Petit-déjeuner instructif aujourd’hui. Plusieurs sortes de bagels sont proposés : normal, pavot, sésame, trucs marrons dessus. C’est ce dernier qui nous intéresse. Intrigué, je le tente. Je l’ouvre, le tartine de beurre de cacahuète et de confiture et j’en croque un gros morceau.

Vous l’aurez compris, si je fais un pavé sur mon bagel du petit-déjeuner, c’est qu’il s’est passé quelque chose. Effectivement. Ces trucs marrons sur le bagel, c’est des oignons gratinés.
La légère odeur d’oignon cuit aurait dû m’alerter, mais j’avais mis ça sur le compte de mon vieux voisin de table (finlandais d’ailleurs, je le sais parce qu’il m’en a parlé sans aucune raison).

En tout cas, Bagel beurre de cacahuète-confiture-oignons, je recommande peu.

Une fois bien rassasié (bof), on va prendre le trolley gratuit pour descendre un peu plus dans South Beach et atteindre Lincoln Road.

Lincoln Road, c’est une rue piétonne avec des restaurants et des magasins. Je vous passe la matinée qui était basiquement, du shopping. Surtout pour Urban Outfitters, on en manque cruellement à Lille.

Tout cela creusant l’estomac, on mange des tapas en terrasse et on termine par une petite douceur.

Puis on se met en route pour notre prochain projet. Il faut marcher un petit peu, très bien, ça nous fera digérer.

En passant, bravo à la personne qui a fait un donut parfait en driftant sur ce carrefour !

A partir de maintenant, on va aborder une question CO, une question INE, une question CO-INE (Bah ouais Jean-Luc Reichmann, CO + INE, ça fait ‘COINE’ ou ‘COHINE’ et pas ‘COQUINE’. Nique ta mère !).

Quoiqu’il en soit, planquez vos mouflets, on va dirty talk à partir de maintenant et le contenu qui va suivre va être graphique.

Pourquoi ça ? Car on va au musée du kiki et de la pépette ! Le musée érotique de Miami.

Avec entre autres, des zizisquimeaux, les inégalables tentacules, Michel qui se fait plaisir, une vue éclatée d’orgie, Cristina plus petite qu’une teub et un truc beaucoup trop imagé devant lequel je ne peux m’empêcher de grimacer.

Et un exemplaire ultra rare du boss final du Kamasutra. Celui que tu débloques en ayant pratiqués toutes les autres positions.

Toutes les oeuvres sont issus de divers endroits du monde. Le musée est d’ailleurs classé en ailes, selon les régions de provenance des machins. Car oui, le monde entier un est sacré cochon.

Et c’est là dessus qu’on termine notre journée, on remonte doucement à pieds vers Lincoln Road parce que c’est quand même sympa de se balader à Miami Beach ! Les couleurs sont surprenantes.

Evidemment piscine avant de manger et dodo. Parce que c’est quand même fatiguant mentalement d’être entourés de sexes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star